Profil

Ma photo
Québec, QC, Canada
Personnal Best (PB's) ; 5000m--14:57--Boston (2011) ; 5k--15:01--Québec (2013) ; 10k--30:41--Vancouver (2013) ; 15k--47:56--Chicoutimi (2013) ; Demi--68:33--Montréal (2010) ; Marathon--2:23:21--Philadelphia (2012)

lundi 13 avril 2015

Un détour par Tampa

J’ai profité d’un séjour agréable en famille sous le soleil de Tampa à la fin mars au cours duquel j’ai eu la chance de courir abondamment dans des sentiers. Imaginez, le parc provincial à côté de mon hôtel contenait plus de 20miles de sentiers en terre battue/feuille dont une grande boucle de 16 miles (oui, oui près de 26km), la plupart du temps étroits, mais pas très techniques où les vélos pouvaient également circuler. L’environnement tropical et le paysage magnifique m’ont fait vivre un dépaysement total. Pour ceux qui se demandaient à quel endroit exactement c’était, je dirais au nord du centre-ville de Tampa, pas trop loin à environ 15km.

Le Trout Creek Park et ses sentiers à faire rêver





Auparavant, j’étais à New York pour le demi-marathon à la mi-mars, une belle course à mettre dans son « bucket list » si vous ne l’avez jamais faite. Mon temps a été respectable (1h10), très constant du début à la fin (5km en 16:38; 10km en 33:25 et20km en 1h06.49secs). J'étais surtout content de voir que mes jambes avaient tenues le coup sur ce parcours exigeant et après les derniers mois à faire beaucoup de tapis dans mon sous-sol. Ma course me servait avant tout d’une bonne préparation au rythme pour Boston, sur une surface dure avec plusieurs dénivelés.

Mais revenons à Tampa. Comme je disais, j’ai profité de mon temps là-bas pour affiner ma préparation pour le marathon de Boston en faisant un bon volume. Mais, c’était surtout du bon temps en famille...Avec la plage au rendez-vous!






Pour vous donner une idée de ce que peut ressembler une période intense à 1 mois du marathon, j’ai pensé vous donner le détail de ma semaine d’entraînement en Floride :
Sam: AM: Off (travelling to Tampa); PM: 90mins Easy
Dim: AM: 60mins E; PM: 25mins w-up; 5x3k (low 3:20's donc environ 10mins par série) avec 2:30 jog; 10mins w-dn
Lun: AM: 60mins E; PM: 80mins E
Mar: AM: 65mins E; PM: 40mins E + 6x5mins (effort 10k) avec 2mins jog; 5mins E
Mer: AM: 70mins E; PM: 90mins E
Jeu: AM: 1h30 E+ 12x30secs/60secs; PM: 60mins E
Ven: AM: 1h40 E+ 12x60secs/40secs; PM: Off
Sam: Off (travelling to Toronto)
Dim: AM: 30mins w-up avec strides et streching; 30k Race (1:40:30); PM: 25mins w-up; 5x1200m (pace 10k-12mph on treadmill); 5mins w-dn

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai terminé ma semaine en allant courir à Hamilton au mythique Around the Bay 30km. Agréablement surpris par ma performance, car j’avais les jambes lourdes et fatiguées. Mon « turnover » était excellent par contre. J’ai accompli tout ce que j’avais en tête et même un peu plus. C’est excellent pour la confiance. Cette année, le peloton d’élites était probablement le plus relevé de l’histoire de l’événement. Pour vous donner une idée, ma dernière et seule fois à l’événement remontait à 2011 où j’avais terminé au 6e rang en 1h42. Cette fois, mon temps de 1h40 me donne le 12e rang de la course.

Au départ avant la course

Maintenant, j’en suis au dernier droit avant Boston. C’est un peu fou comme l’approche d’un marathon peut être paradoxale. Lorsque la préparation débute 8, 10 ou 12 semaines avant le jour J, tout est un peu flou et loin. Mais lorsqu’on est « embarqué » dans le train, que la préparation est découpée en segment plus facilement gérables avec des objectifs propres à chacun, que les entraînements se succèdent, que les semaines avancent…sincèrement, on en vient à trouver que l’on manque de temps! C’est surtout parce que les coureurs sont souvent des perfectionnistes qui se disent que leur forme peut toujours s’améliorer. Nous voulons être plus pour aller plus vite. Je suis par contre en paix avec ma préparation faite pour Boston. Tout s’est bien déroulé dans l’ensemble, malgré quelques courbes ici et là (un virus et une cheville foulée m’auront fait reculer en cours de route) ma forme se retrouve à un niveau semblable à l’automne dernier. J’ai hâte à lundi prochain. Je suis prêt, physiquement et mentalement. Le temps est secondaire cette fois. J’y vais pour la position en ayant un podium Master en tête. Je vous avouerai que remporter le titre et être déclaré Boston Champion serait en quelque sorte ma médaille d’or olympique. Le gagnant de l’année dernière en 2h19.44secs y sera avec son dossard #75. Moi, j’ai eu la confirmation que je porterai le #78. Pour ceux qui veulent suivre la course en direct, je pense que RDS la télédiffusera. Sinon, rendez-vous sur le site du marathon de Boston TV Coverage ou Athlete Alert 

Je vous reviens avec mes impressions et les détails de ma course.

1 commentaire:

  1. Wow !!! Tout un volume ça !!!! Bonne chance pour Boston ! Je travaille fort pour y être en 2016. Guillaume Roy, Lévis. ( Guillaume à la course sur FB )

    RépondreSupprimer