Profil

Ma photo
Québec, QC, Canada
Personnal Best (PB's) ; 5000m--14:57--Boston (2011) ; 5k--15:01--Québec (2013) ; 10k--30:41--Vancouver (2013) ; 15k--47:56--Chicoutimi (2013) ; Demi--68:33--Montréal (2010) ; Marathon--2:23:21--Philadelphia (2012)

dimanche 2 novembre 2014

Marathon de Toronto: Rapport de course

Deux semaines se sont déjà écoulées depuis ma participation au Marathon de Toronto où j'y ai connu une très belle course. Très satisfait dans l'ensemble et bien content d'avoir été agressif. Je suis de retour! Ma stratégie s'est fixée la veille du marathon à la rencontre technique pendant laquelle les organisateurs donnent aux coureurs invités les dernières directives et règles de fonctionnement, notamment les différents groupes qui s'organisent autour de meneurs d'allure (pacers). Après avoir consulté mon coach, c'était décidé, j'embarquais dans le "train" qui passerait au demi en 1h09 30secs. C'était un peu plus agressif d'une 40taine de secondes qu'initialement prévu, mais l'effet bénéfique de courir en peloton surpassait largement les risques de courir à cette cadence. En plus, les conditions n'étaient pas idéales avec le vent. J'étais en forme, mon entraînement s'était superbement déroulé, j'avais le vieux record canadien des 40+ ans (2h19 41 secs réalisé en 1980!!) alors pas la peine d'hésiter et de laisser du temps sur le parcours. Je voulais aller vite, alors j'ai senti qu'il fallait que je porte mes souliers vite...mes Mizuno Ekiden que j'adore.

Nous avions un bon groupe dès le départ, 8 ou 9 coureurs dont notre meneur d'allure bien réglé (dommage qu'il faisait juste 21k) et 2-3 gars qui faisaient le demi. Je suis resté tranquille dans le groupe et je me sentais vraiment bien. Les 10 premiers kilomètres franchies en 32:54, aisément comme il se doit dans un début de marathon. Malheureusement, un britannique du groupe m'a fait chuté à la table située au 15e kilomètre où nous pouvions placer nos bouteilles. J'ai du ralentir pour le coureur en avant, agripper la mienne, mais il est arrivé comme un train par derrière et je suis tombé directement au sol. Je me souviens d'avoir vaguement entendu la foule crier en coeur un  WOooooooo. Heureusement, j'ai eu le réflexe de placer mes mains, ma hanche a été touchée, mais je me suis vite relevé pour revenir dans le peloton! Chanceux dans cette malchance. La moitié de la course a été conclu comme prévu en 69:34. Je me sentais toujours très bien, mes jambes tournaient de façon fluide. Aux alentours du 25k, la course est devenue une affaire en solitaire pour tout le monde du peloton initial. De toute évidence, j'ai perdu un peu de temps à compter de ce moment, particulièrement à lutter contre le vent dans les 6-7 derniers km, mais je me suis bien battu. Les meneurs ont tous laissés quelques minutes sur le parcours, même eux qui compétitionnent pour la victoire et les $$$. Mes jambes sont restés étaient fortes, malgré que mes mollets étaient vraiment "serrés". Je suis bien content d'avoir fait quelques 3h-45km dans ma préparation. C'était bien de croiser les coureurs au retour dont plusieurs m'encourageait par mon prénom. Je ne vous ai pas tous reconnu, étant dans la zone, mais je veux vous remercier pour les encouragements! J'ai eu quelques mauvaise passes ici et là avec mon estomac où je ralentissais significativement pendant quelques secondes pour passer à travers de mes reflux et reprendre mon souffle avant de repartir (rien de majeur, mais impossible de puiser au plus profond de mes tripes dans les derniers 2-3k). En fin de compte, j'ai terminé à quelques secondes près de mon meilleur temps réalisé à Philly il y a deux ans, 2h23. Pour les amateurs de statistiques, je termine 17e au total avec le record de parcours (Masters-40ans+). Même que mon coach était assez fier de mon résultat qui me place parmi les meilleurs de l'année sur le continent dans cette catégorie! Beaucoup de positifs retirés de ce build-up et de cette course. Je suis de retour après avoir connu un début d'année plus difficile. Très excité et motivé pour 2015. En terminant, je m'en voudrais de ne pas remercier tous ceux qui m'ont appuyé dans cette épopée, particulièrement ma plus fervente supportrice sans qui rien de tout cela ne serait possible, ma blonde/amante/femme Julie!

On se reconnecte plus tard!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire