Profil

Ma photo
Québec, QC, Canada
Personnal Best (PB's) ; 5000m--14:57--Boston (2011) ; 5k--15:01--Québec (2013) ; 10k--30:41--Vancouver (2013) ; 15k--47:56--Chicoutimi (2013) ; Demi--68:33--Montréal (2010) ; Marathon--2:23:21--Philadelphia (2012)

mercredi 25 avril 2012

Yonge street 10k - la Sainte-Catherine de Toronto

La fin de semaine dernière avait lieu le Yonge street 10k à Toronto (anciennement Sporting Life), une course que je faisais pour la première fois. J'ouvre une petite parenthèse...n'est-ce pas agréable d'essayer de nouvelles compétitions? Fin de la parenthèse. Ce fût une course vraiment satisfaisante pour moi. Pourquoi je peux dire cela? Pas tellement à cause du chrono (difficile de juger mon 30:44 sur un parcours avec un "net downhill"-- pardonnez l'anglicisme), mais à cause de la façon dont j'ai exécuté la course et les bonnes sensations que j'ai eues pratiquement tout au long.

Commençons le compte rendu par la matinée précédant la course où une navette nous attendait pour nous mener au départ de la course. C'était pas mal amusant de monter à bord d'un autobus d'une autre époque fin prêt pour accueillir les touristes afin de parader devant les plus beaux attraits de la ville! Mais, loin d'être des touristes, c'est le groupe d'élites menés par Reid Coolsaet qui embarquaient. Dès le départ lancé, un groupe de tête d'environ 10 coureurs s'est détaché. Je me suis installé pas très loin derrière dans le deuxième groupe en compagnie d'un équipier chez Mizuno et 5-6 autres coureurs.

Les 5 premiers km représentent la majeure partie descendante de la course et je pense que j'ai  franchis la mi-course en environ 15:15 (c'est approximatif, puisque je n'ai pas été en mesure d'apercevoir une seule borne de km sur le parcours). Mes jambes tournaient assez bien et j'étais relativement en ccontrôle. J'ai répondu et couvert tous les petits coups des autres coureurs du groupe et j'ai même poussé la cadence à quelques occasions. Le 8e km a été vraiment plus ardu, mais quand j'ai aperçu deux coureurs partir à l'avant et créer un écart, j'ai serré les dents et je me suis accroché derrière eux. Avec près de 500m à faire, j'ai poussé un peu plus pour finir fort dans la dernière ligne droite (bon sentiment de voir l'horloge dans le bas-30 minutes). Je peux vous affirmer que mon intestin/estomac ne m'aimait pas vraiment après avoir franchi la ligne d'arrivée!

À la fin, ce fût bon pour un meilleur temps personnel de 45secs marqué d'un gros astérisque à côté. Mais peut importe, il est toujours savoureux de finir une course avec un temps le plus rapide jamais réalisé sur la distance. Et lorsque je raconterai mes exploits à mes petits enfants, l'astérisque sera bien évidemment escamoté! Félicitations à mon ami et partenaire d'entraînement Danny Boy qui a réalisé un magnifique chrono de 29:23. Bref, ce fut une belle fin de semaine, passé en agréable compagnie dans une ville que j'aime bien. J'étais aussi bien content de n'avoir pas trop fait honte à mon commanditaire dans la ville reine. Parlant de Mizuno, je ne peux manquer l'occasion de souligner la remarquable performance de Dylan Wykes au marathon de Rotterdam qui a réussi à décrocher son billet pour les olympiques de Londres en terminant "facilement" sous le standard avec un temps de 2:10:47. Vous pouvez lire le compte rendu de Dylan ici.

On se reparle bientôt...je serai du départ du championnat canadien de demi-marathon en fin de semaine prochaine à Montréal. Out!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire