Profil

Ma photo
Québec, QC, Canada
Personnal Best (PB's) ; 5000m--14:57--Boston (2011) ; 5k--15:01--Québec (2013) ; 10k--30:41--Vancouver (2013) ; 15k--47:56--Chicoutimi (2013) ; Demi--68:33--Montréal (2010) ; Marathon--2:23:21--Philadelphia (2012)

mercredi 12 février 2014

Le calendrier

L'hiver, la neige s'est plaisant pour les skieurs...un peu moins pour les coureurs. Et nous pouvons affirmer sans risquer de se tromper que celle qui nous éprouve en ce moment est une des pires des dix dernières années. Je me rappelle du temps où j'étais joueur de hockey et que j'arrivais à apprécier cette saison. Mais c'est une autre histoire maintenant alors qu'à titre de coureur je dois combattre les éléments plutôt qu'être en harmonie avec eux. Voici en rafale quelques habitudes que j'ai développées avec l'expérience afin de retirer le plus de bénéfices possible des durs mois d'hiver:
-Ne pas se battre contre la montre et le "pace", mais se mesurer en fonction de l'effort la plupart du temps
-Gérer ses sorties en minute plutôt qu'en km
-Laisser son GPS à la maison
-Raccourcir sa foulée et augmenter sa cadence (petits pas rapides)
-Utiliser le tapis roulant à l'occasion, mais pas trop, pour fuir les journées extrêmes
-Éviter les périodes de neige abondante où la foulée n'est pas assurée
-Profiter des mois d'hiver pour travailler son endurance (faire plus de courses et moins d'intensité)

Un peu d'espoir m'envahit lorsque je vois se pointer la mi-février avec la fin imminente des grands froids et l'arrivée prochaine du mois de mars qui prépare le printemps. Février jouer dehors ou la langue su'l poteau dirait Vincent Vallières!

Février est également le mois où je fixe habituellement mon calendrier de compétitions, non seulement du printemps, mais de l'année complète puisque les courses que je choisies à ce stade-ci s'inscrivent habituellement dans une suite logique qui influencera ce que je ferai plus tard. Pour ce printemps, je compte retourner à Vancouver pour la fameuse Sun Run et cette fois, en prolongeant mon séjour pour tenter un grand coup au demi-marathon BMO qui a lieu la fin de semaine suivante. Encore cette année, je veux prendre part à la grande messe de la fin de semaine de course à Ottawa en compétitionnant dans l'excitant 10k du samedi soir. À l'heure actuelle, je compte attendre l'automne prochain pour me lancer sur marathon. Et je vais me lancer à fond, en ayant plus faim, pour mon premier marathon à titre de maître (+40ans)!

Pour l'instant, rétabli complètement de ma blessure, je me concentre à augmenter progressivement mon volume d'entraînement. Ça va bien, je progresse et les bonnes sensations sont revenues. Comme j'aime participer à des courses tout au long de l'année lorsque l'occasion s'y prête, des genres d'objectifs intermédiaires qui gardent allumés, je vais prendre part au pentathlon des neiges de Québec le 23 février prochain. Je ferai parti de l'équipe de PCN La Capitale pour faire la portion course de l'événement qui comptera également le vélo, le ski, le patin et la raquette. Ça risque d'être fort agréable.

Un mot sur Sotchi
Gloire aux sports amateurs. Consommez-en le plus possible! C'est une des rares occasions où les sports plus marginaux, c'est à dire tout sauf le hockey, peuvent enfin prendre leur place et obtenir une certaine visibilité. Chaînes de télévision, journalistes et chefs d'antenne, SVP moins de studio et de sur-analyse, mais plus d'images et de performances. De mon côté, je vais suivre particulièrement les épreuves de ski (de fond et alpin...beaucoup moins acrobatique), mais je vais tenter de regarder le plus d'événements possibles. Pour vous dire, j'ai suivi la finale de luge masculine en fin de semaine...pas de grands athlètes, mais c'était impressionnant de voir la précision de ses kamikazes à 140 km/h sur de petites traîneaux! Jusqu'ici, je retiens la 10e place crève coeur du grand champion Érik Guay, la brillante 5e position de LeGuellec en biathlon, le brio général de l'équipe canadienne, la domination totale (ou l'absence de compétitions?) des canadiens en ski acrobatique, le doublé émouvant et inspirant des soeurs Dufour-Lapointe, les déceptions d'Alex Harvey et cette magnifique histoire de Happy Gilmore Junio qui a cédé sa place au substitut et favori lors des sélections nationales, Denny Morrison, pour le 1000m en patinage longue piste permettant du coup à ce dernier de décrocher la médaille d'argent. Ce Junio a mon vote pour porter le drapeau lors des cérémonies de fermeture. Ça promet pour la suite...

On se reconnecte plus tard.

5 commentaires:

  1. Toujours intéressant de te lire. Je te souhaite une bonne saison de course.

    RépondreSupprimer
  2. Jérôme Rancourt14 février 2014 à 09:37

    Quel est le volume hebomadaire (progressif) en février et mars que tu comptes faire et quels sont tes choix de chaussures pour l'hiver ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après des mois de décembre et janvier en retour progressif, je suis maintenant en mesure de faire des semaines "normales". Pour cette période de l'année et n'ayant pas de marathon en vue, mon volume devrait varier entre 140-170km réparti sur 8 à 10 séances par semaine. La grande différence sera mes longues sorties qui ne devraient pas dépasser 2h.

      Supprimer
  3. Jean-Francois Marchand17 février 2014 à 20:30

    J'aime bien la saison d'hiver pour travailler ma mécanique de course dans la neige et sur la glace. Tu le sais rapidement si ta mécanique n'est pas parfaite. Mais comme tu le dis dans ton texte, j'ai aussi hâte de voir un peu d'asphalte pour mettre à profit tout ce travail hivernal et pouvoir pousser un peu plus, avec une température plus supportable pour les poumons. En espérant te voir défendre ton titre aux Pichous. Bonne saison.

    RépondreSupprimer